en EN fr FR pt PT es ES

Tchad: La joie d’une communauté musulmane aux vœux solennels

Par Ouedraogo Wendyiida André Kim SJ 

Au sein d’une communauté humaine majoritairement musulmane, le Père Tsayem Dongmo Saturnin Sj, actuel directeur exécutif de Foi et Joie Tchad, conformément aux normes de la Compagnie de Jésus, a été appelé à prononcer ses vœux solennels le Samedi 03 Octobre 2020 en la cathédrale St Ignace de Mongo.

Ce jour fut très significatif pour lui, car nous avons commémoré la fête de Saint François de Borgia. Pour ce faire, nombreux sont les compagnons qui sont restés en union de cœur et de prière avec l’élu du jour mais certains ont courageusement préféré faire acte de présence pour accompagner notre cher compagnon dans son engagement définitif dans la Compagnie de Jésus, que le nom du Seigneur soit béni ! Donc des compagnons de N’Djamena (500 km) sont venus jubiler à Mongo avec leurs amis dans le Seigneur. La famille biologique du Père Saturnin n’est pas en reste. C’est à grâce à cette famille que nous avons notre compagnons dans la Compagnie de Jésus. Pour renouveler ce oui total, pour que leur fils et frère soit bien un instrument pour le service de Dieu dans la Compagnie, le petit frère dudit père, le docteur Lontsi Dounmo Bertin, a fait le déplacement depuis DSCHANG, au Cameroun, pour venir représenter la famille.

jesuits tchad final vows

Ainsi, trois périodes ont marqué cet événement. Nous sommes entrés dans le cœur des vœux à travers la veillée d’armes qui s’est tenue le Vendredi soir à 19h dans la cathédrale St Ignace de Mongo. Cette veillée, animée par le vicaire de la Cathédrale, M. l’Abbé Jean Luc SOUMAÏN, a été occupée par une adoration du Saint Sacrement et ensuite par la médiation d’un passage du récit du pèlerin pour rafraîchir la mémoire des jésuites présents et permettre aux fidèles chrétiens de connaître l’origine de la Compagnie de Jésus. Ce passage retraçait les événements depuis la blessure d’Ignace, lors du siège de Pampelune, jusqu’à sa convalescence à Loyola.

Ce récit du pèlerin nous introduisait dans la seconde période de notre cérémonie, la plus importante : la messe au cours de laquelle le Père Saturnin prononcera ses grands vœux. Devant de nombreux paroissiens, la messe présidée par le Père Serge Semur et concélébrée en présence de Mgr Henri COUDRAY, de l’abbé Philippe ABBO, vicaire général, de l’abbé Jean Luc Soumaïn et des compagnons venus de N’Djaména, après l’évangile proclamé par le diacre Amédée Taroh Sj, l’homélie sera prêchée par le Père Franco Martellozzo Sj, supérieur local qui recevra les vœux de notre compagnon. Dans son propos, en évoquant brièvement les trois vœux : Obéissance-Pauvreté-Chasteté, le père Franco Sj s’est plus appesanti sur le discernement ignatien. A travers des exemples concrets de discernement avec St Ignace de Loyola et de St François Xavier, il nous a montré clairement que le discernement est une réflexion profonde qui a pour finalité la plus grande gloire de Dieu et non pour des intérêts personnels. A la fin de la messe, le père Saturnin a exprimé de nombreux remerciements envers sa famille biologique, ses formateurs dans la Compagnie et tous ceux qui l’ont accompagné jusqu’à ce jour solennel. La messe ayant débuté à 11h00 pris fin à 13h05mn avec les petits vœux prononcés dans la sacristie de la cathédrale.

le partage fraternel du pain jesuits africa tchad

Enfin, la troisième période : le partage fraternel du pain. La communauté St Ignace de Mongo, en collaboration avec le personnel de Foi et Joie Tchad, a reçu les fidèles chrétiens et certaines autorités administratives au sein de la cathédrale et au siège de Foi et Joie Tchad. C’est dans une grande simplicité que nous avons vécu ce jour heureux qui correspondait aux attentes de l’Église locale. Ainsi, nos prières accompagnement l’élu du jour pour qu’il soit toujours un homme de discernement pour le bien l’Église et pour le salut du genre humain.

 

Source: Jésuites de la Province de l'Afrique Occidentale