NEWS & EVENTS
en EN fr FR pt PT es ES

La messe de fin de l’année académique et annonce d’un nouveau Directeur et Doyen de l’ITCJ

Par Emmanuel Muzinga SJ

L’ITCJ célèbre d’ordinaire la messe de fin de l’année académique le jour même de la clôture officielle de l’année prévue dans le calendrier autour du 15 juin. Ceci intervenait cependant à l’absence d’un groupe de professeurs et étudiants qui, ayant fini tôt leurs examens, se trouvaient déjà sous d’autres cieux pour répondre à de nouvelles missions. Il a donc été souhaitable, cette année, d’anticiper la cérémonie avant la fin des cours pour qu’elle soit rehaussée par la présence du corps professoral et de tous les Etudiants.

La communauté jésuite de l’ITCJ a daigné sentir pleinement avec l’Institut de sorte que la célébration de ce samedi 18 mai marquait la fin de l’année, anticipativement, au niveau de l’Institut aussi bien que de la communauté.

Les manifestations de la journée avaient débuté à 11h00 avec l’eucharistie présidée par le R. P. Anicet N’TEBA, Directeur et Doyen de l’ITCJ. Il était entouré par une dizaine de concélébrants parmi lesquels le R. P. Jocelyn RABESON, Recteur de la communauté de l’ITCJ et le R. P. Aurélien FOLIFACK, Secrétaire Académique de l’Institut, qui avait fait l’homélie. L’on percevait dans la nef des religieux et religieuses de différentes congrégations dont les membres fréquentent la citadelle théologique, les collaborateurs et amis de l’ITCJ, les invités, les étudiants et étudiantes, etc.

Dans la monition initiale, l’annonciateur rappela le sens de cette messe de clôture de l’année en exhortant d’y entrant dans un élan d’action de grâces pour tous les bienfaits que Dieu a accomplis au sein de l’ITCJ au cours de l’exercice 2018-2019. Citons : l’harmonieuse issue de cette année académique qui est la première où l’Institut est ‘‘séparé’’ de la communauté jésuite, la prodigieuse collaboration qui a prévalu sur le plan administratif, la vitalité scientifique de l’établissement et son rayonnement avec l’organisation des conférences internationales, des actes académiques et autres temps forts théologico-scientifiques, le don à l’Eglise de dix-neuf nouveaux diacres parmi les finalistes de Licence, le couronnement imminent des premiers lauréats du cycle de Master en Ecriture Sainte, etc. L’annonciateur invitait aussi à bénir le Maître de l’Histoire pour la vicissitude qui a secoué l’ITCJ d’une douleur très profonde en cette année, à savoir le décès inopiné d’un étudiant de première licence, Oblat de Saint François de Sales, d’origine namibienne.

La chorale de l’ITCJ s’était bien investie pour aider le peuple de Dieu réuni à ‘‘prier deux fois’’ comme le stipule l’apophtegme de Saint Augustin : qui bene cantat bis orat. Après la bénédiction finale et les directives protocolaires post-eucharistiques, tout le monde fut convié au grand réfectoire de l’ITCJ pour le repas fraternel. C’est au cours de ce festin que le Père Recteur prit la parole pour donner une information provenant du R. P. Emmanuel OROBATOR, Président du JCAM. Il s’agissait du Père Anicet qui va en année sabbatique à partir de juillet prochain et qui sera remplacé par le Père Jean MESSINGUE (PAO) comme Directeur et Doyen ad interim. L’annonce fut accueillie avec beaucoup d’émotion sublimée par un chant entonné par les scolastiques.

La parole fut accordée ensuite au P. Anicet pour son mot de circonstance. Il bénit le Seigneur pour toutes ses merveilles dont les 15 ans d’existence que l’ITCJ totalise en cette année. Il remercia tous les convives venus à cette cérémonie de clôture de l’année à l’ITCJ. Il exprima une profonde gratitude à l’endroit des supérieurs majeurs et des compagnons jésuites pour la confiance et l’étroite collaboration. Il fit mention de diverses instances et partenaires pour leurs soutiens et contributions bénéfiques à l’essor de l’ITCJ. Au Père Jean MESSINGUE à qui il léguera les rênes de l’ITCJ à partir de juillet, il adressa ses sincères félicitations en plus d’une accolade fraternelle au terme de l’allocution. Le Père Directeur et Doyen confia, enfin, l’ITCJ au Christ, Maître de l’Histoire et Seigneur du Ciel et de la Terre, lui, seul, qui peut véritablement donner un sens transfigurateur ou un élan transformateur à nos désirs, et un avenir prometteur et fructueux à nos labeurs.

Une salve d’applaudissement s’enchaina à l’issue de cette adresse solennelle. Un refrain d’action de grâces fut entonné dans l’assemblée pour tous les prodiges que Dieu a doté l’ITCJ grâce au leadership du Père Anicet et à son dévouement exemplaire dans les différentes structures de l’ITCJ. L’ambiance globale de la journée était, en somme, très agréable, et tout le monde était fier et enchanté d’avoir vécu ce moment historique de la vie de l’ITCJ. Que Dieu en soit loué éternellement.