en EN fr FR pt PT es ES

Formation des Pairs Educateurs à la Citoyenneté et aux conséquences de l’Immigration Clandestine dans les Centres Sociaux Loyola à Agoè- Nyivé, Lomé - Togo »

Par Ornela Emefa Pakou, Chargée des Projets

Formation des Pairs Educateurs à la Citoyenneté et aux conséquences de l’Immigration Clandestine dans les Centres Sociaux Loyola à Agoè- Nyivé, Lomé - Togo »
Les 17 et 18 février 2020 sont deux dates retenues pour la formation de 50 jeunes déscolarisés venus de divers horizons d’Agoé- Nyivé et ses environs, Lomé (TOGO). Deux modules essentiels ont été développés pour développer leurs compétences pour adopter des comportements responsables en ce qui concerne leurs choix. Il s’agit spécifiquement des modules portant sur la « Citoyenneté » et celui de l’«Immigration Clandestine ».

Cette formation s'inscrit dans les quatre Préférences Apostoliques Universelles ou les préférences 3 « Accompagner les jeunes dans la création d’un avenir porteur d’espérance » et 4 « Travailler avec d’autres pour la sauvegarde de notre « Maison Commune» sont mis en exergue afin de montrer aux jeunes l’importance de protéger leurs maisons, leurs pays et leurs environnement au lieu d’aller chercher l’el dorado ailleurs en passant par l’immigration clandestine avec ses conséquences désastreuses. C’est une formation en Paire Education qui a pour objectif d’outiller 50 jeunes déscolarisés pour sensibiliser leurs paires sur ces questions qui minent la société et détruisent la jeunesse d’aujourd’hui.

Dans son mot introductif, le formateur a d’abord évaluer le niveau des participants et les amener à faire ressortir leurs attentes à la fin de cette formation. Passant par les vidéos pour aider les jeunes à mieux cerner les réalités de la vie en ce qui concerne ces deux modules. Ce fut une formation participative avec les partages des jeunes sur leur vécu quotidien et leurs désirs qu’ils cherchent à accomplir qui concerne plus l’évasion, immigrer vers l’étranger pour une meilleure vie. Monsieur PALAKASSI Maxime, le formateur a rappelé aux jeunes l'importance d'une vie disciplinée qui conduit à la réussite. Dans ses enseignements, il a donné l’exemple du jeune qui hypothèque son avenir à travers un comportement sexuel désordonné et irresponsable, et qui perd sa valeur de bon citoyen et ne sachant plus quoi faire est exposé à la tentation de quitter illégalement son pays, son milieu de vie habituel pour un autre pays à la quête d’une vie facile, « el dorado » d’où l’immigration clandestine avec les risques possibles conduisant à la mort.

Les jeux de rôles, les exemples et témoignages des jeunes participants ont meublé et ont enrichies les sessions des deux jours. Après ces partages, le formateur a insisté sur les facteurs que sont nos attitudes et nos gestes les plus quotidiens qui entravent notre développement à l’instar du non-respect de l’environnement et qui a des répercussions sur notre bien-être, notre santé et notre développement. Le non-respect du code de la route qui cause des pertes en vies humaines ainsi que des dégâts ont aussi été souligné sans oublier le manque de sérieux et de conscience professionnelle.

Les autres attitudes négatives qui ont été demandé aux jeunes de corriger et d’aller sensibiliser leurs paires en retour sur: le non-respect de l’autre, l’absence d’éthique, la malhonnêteté – tricherie, la corruption – contrebande, le gaspillage des ressources, le manque de solidarité et de tolérance, le non exercice de nos droits et le non accomplissement de nos devoirs et enfin l’indifférence à l’égard de la chose publique. Les participants ont vu et compris à travers les vidéos que l’aventure présente beaucoup de dangers et ne vaut pas la peine d’être tentée. Les exemples de Liban et du Gabon ont été cités. Ceux de la traversée du désert de Libye vers les côtes européennes furent abordés. Les participants aussi ont évoqués des cas d’amis et de proches ayant tenté l’aventure et qui sont sortis perdants. Ils ont promis relayer l’information pour le bien- être de tous.